Nouveautés dans SharePoint Designer 2010

Avec SharePoint Designer 2010, il est possible de créer sur la plateforme SharePoint des applications complètes, riches, réutilisables et centrées sur les processus qui intègrent des données externes. SharePoint Designer 2010 autorise la création d’applications composites en configurant ou en concevant des composants tels que sources de données, listes, types de contenu, affichages, formulaires, flux de travail et types de contenu externes, tout ceci sans rédiger de code. De plus, SharePoint Designer 2010 fournit maintenant des outils pour tous les composants importants d’une solution SharePoint : inutile de quitter SharePoint Designer pour générer votre.

Contenu de cet article


Interface utilisateur remodelée

L’interface utilisateur de SharePoint Designer 2010 a été complètement remodelée afin de « replacer SharePoint dans SharePoint Designer ». Tous les composants importants d’un site ou d’une solution (listes et types de contenu, affichages et formulaires, flux de travail, sources de données et types de contenu externes, mises en page et pages maîtres) sont désormais faciles à trouver. De plus, il est très simple d’identifier les relations entre les composants ; par exemple, lorsque vous affichez la page de résumé d’une liste, tous les affichages, formulaires, flux de travail, types de contenu et actions personnalisées de cette liste peuvent être visualisés facilement.

Onglet Fichier

Lorsque vous démarrez SharePoint Designer 2010, le nouvel onglet Fichier facilite la prise en main. De là, vous pouvez ouvrir des sites existants ou en créer de nouveaux. Vous pouvez également ouvrir des pages ou des sites sur lesquels vous avez récemment travaillé et ajouter de nouveaux composants au site actuel, tels que des listes et des flux de travail.

Page Résumé du site

Chaque site possède une page de résumé où vous pouvez modifier ou gérer différents aspects de votre site. Par exemple, vous pouvez désormais gérer les autorisations directement depuis SharePoint Designer 2010. Et comme chaque page de résumé, la page de résumé du site montre les composants associés ; il est par exemple possible d’afficher et de parcourir tous les sous-sites dans le site actuel.

Volet de navigation

Le volet de navigation simplifie la recherche et la navigation vers tous les composants importants d’un site que vous pouvez utiliser pour générer une solution. Que vous modélisiez vos données et ayez besoin de travailler avec des listes et des types de contenu ou que vous conceviez des flux de travail afin d’ajouter une logique qui « colle  les différentes parties de votre solution, vous trouverez les composants dont vous avez besoin dans le volet de navigation.

Pages de galerie

Les pages de galerie simplifient la recherche et la modification des composants importants de votre solution. Dans le volet de navigation, un clic sur un composant affiche une galerie de tous les composants de ce type dans le site actuel. Par exemple, vous pouvez facilement afficher tous les flux de travail ou toutes les listes du site. Sur une page de galerie, il vous suffit de cliquer sur un composant pour le modifier.

Pages de résumé

Une page de résumé procure une vue globale ou un portail d’accès à tous les éléments qui forment un composant. Par exemple, la page de résumé d’un type de contenu indique les formulaires et flux de travail pour ce type de contenu. La page de résumé d’une liste indique les affichages, formulaires, types de contenu, actions personnalisées et flux de travail pour cette liste. Depuis une page de résumé, il est possible de modifier les paramètres du composant (tels que le nom ou les autorisations) ou le composant proprement dit.

Éditeurs de liste et de type de contenu

Avec SharePoint Designer 2010, vous pouvez modifier tous les composants importants qui forment une solution SharePoint, y compris les listes et types de contenu. Ces composants servant à modéliser vos données, ils sont souvent au cœur d’une solution. Désormais, SharePoint Designer 2010 fournit un éditeur pleine page pour les listes et les types de contenu. Vous pouvez rapidement modifier les colonnes et paramètres d’une liste ou d’un type de contenu depuis un emplacement unique sans avoir à naviguer parmi des pages comme dans le navigateur.

Barre de navigation

Lorsque vous naviguez parmi les composants d’un site, la barre de navigation peut vous aider à comprendre où vous vous trouvez dans le site et les relations qu’entretiennent les différents composants. La barre de navigation affiche des éléments qui vous indiquent votre position dans la hiérarchie du site. Elle contient également des boutons Suivant et Précédent, un menu déroulant Pages récentes qui montre votre historique de navigation récente, ainsi que des menus déroulants pour chaque nœud qui montrent tous les enfants d’une page ou d’un composant dans la hiérarchie.

Ruban

Le Ruban vous permettra d’accroître votre productivité et votre efficacité dans SharePoint Designer 2010 car il affiche toutes les fonctionnalités importantes dans le contexte approprié au travail que vous effectuez. Par exemple, si vous travaillez avec une vue de données dans l’éditeur de page, des onglets contextuels sur le Ruban donnent accès à tous les outils et options d’utilisation des vues de données : mise en forme conditionnelle, filtrage et tri, ajout ou suppression de colonnes, mises à jour asynchrones et d’autres options sont disponibles grâce à un simple clic.

Zoom sur le contenu

Une page SharePoint peut être assez complexe, avec des espaces réservés de contenu, des zones de composants WebPart, des contrôles et d’autres éléments de page. Lorsque vous travaillez sur une page SharePoint, il arrive souvent que vous souhaitiez concentrer votre attention sur un seul élément, tel qu’un PlaceHolderMain, une zone de composants WebPart ou une vue de données. Vous pouvez désormais sélectionner n’importe lequel de ces éléments, puis cliquer sur Zoom sur le contenu sur le Ruban. Après un zoom sur le contenu, le mode Création et le mode Code afficheront uniquement l’élément avec lequel vous souhaitez travailler ; ainsi, vous ne serez pas distrait par le code ou l’encombrement visuel sur le reste de la page.

Affichage Tous les fichiers

La nouvelle interface utilisateur de SharePoint Designer 2010 accorde une priorité à tous les composants importants d’une solution SharePoint. Si vous utilisiez la Liste des dossiers dans les versions précédentes de SharePoint Designer, vous pourrez encore vivre la même expérience d’utilisation des fichiers et dossiers dans un site à l’aide de l’affichage Tous les fichiers.

Haut de la page Haut de la page

Flux de travail

SharePoint Designer 2010 inclut des améliorations majeures des flux de travail. Il est désormais possible de concevoir rapidement des flux de travail qui facilitent une large gamme de processus humains et métiers. Grâce aux nombreux nouveaux blocs de construction, les flux de travail sont plus flexibles et puissants, et capables de modéliser des processus et une logique métiers plus complexes.

Flux de travail réutilisables

Avec SharePoint Designer 2010, vous pouvez créer des flux de travail facilement réutilisables. Vous pouvez créer un flux de travail réutilisable dans le site de niveau supérieur de la collection de site, et ce flux de travail est réutilisable globalement, ce qui signifie qu’il peut être associé à toute liste ou bibliothèque dans la collection de sites. Vous pouvez également créer un flux de travail réutilisable dans tout sous-site de la collection de sites ; ce flux de travail peut être réutilisé dans ce sous-site spécifique.

Exporter des flux de travail

Vous pouvez désormais exporter un flux de travail réutilisable à partir d’une collection de sites, puis le télécharger et l’activer dans une collection de sites différente. SharePoint Designer 2010 prend en charge l’exportation d’un flux de travail en tant que package de solution ou fichier .wsp.

Colonnes d’association

Si votre flux de travail réutilisable requiert que certaines colonnes soient présentes dans la liste ou bibliothèque avec laquelle il est associé, vous pouvez ajouter ces colonnes comme colonnes d’association. Celles-ci sont ajoutées automatiquement à une liste ou bibliothèque lorsqu’un flux de travail réutilisable est associé à cette liste ou bibliothèque.

Associer des flux de travail à des types de contenu

Lorsque vous créez un flux de travail réutilisable, vous pouvez choisir de le filtrer selon un type de contenu spécifique. Ensuite, dans le navigateur, vous pouvez associer votre flux de travail réutilisable à ce type de contenu spécifique ou à tout type de contenu qui en hérite. Si vous associez un flux de travail à un type de contenu de site, vous rendez ce flux de travail accessible pour tous les éléments de ce type de contenu dans chaque liste et bibliothèque à laquelle ce type de contenu de site a été ajouté.

Flux de travail de site

On peut considérer un flux de travail de site comme un processus général à l’échelle du site. Un flux de travail de site est associé à un site, et non à une liste, une bibliothèque ou un type de contenu. Par conséquent, contrairement à la plupart des flux de travail, un flux de travail de site ne s’exécute pas sur un élément de site spécifique. Dans le navigateur, vous pouvez démarrer un flux de travail de site ou afficher l’état des flux de travail de site en cours d’exécution en cliquant sur Flux de travail d’un site dans le menu Actions du site.

Modifier les flux de travail fournis avec SharePoint Server

Les trois flux de travail les plus populaires dans SharePoint Server (Approbation, Recueillir les commentaires et Collecte des signatures) ont été remodelés intégralement en tant que flux de travail déclaratifs, ce qui signifie qu’ils sont désormais entièrement personnalisables dans SharePoint Designer 2010. Ces flux de travail sont pilotés par les événements et tous les événements importants dans le flux de travail sont exposés dans l’éditeur de flux de travail, à la fois pour chaque tâche du processus et pour le processus en entier. Par exemple, vous pouvez facilement ajouter des conditions et des actions afin de définir ce qui se produit lorsque chaque tâche est assignée, a expiré ou est terminée.

Concevoir un processus d’approbation personnalisé

SharePoint Designer 2010 propose trois nouvelles actions d’approbation : assigner un élément pour approbation, assigner un élément pour commentaires et processus de tâche générale. Les trois « grands » flux de travail fournis avec SharePoint Server 2010 (Approbation, Recueillir les commentaires et Collecte des signatures) sont créés avec ces actions. Les actions d’approbation exposent tous les événements importants d’un processus d’approbation, ce qui facilite pour vous la conception d’un processus de flux de travail humain où de nombreuses personnes interagissent ou collaborent sur un document spécifique.

Étapes d’emprunt d’identité

Dans la version précédente de SharePoint Designer, un flux de travail empruntait toujours l’identité de l’utilisateur ayant démarré le flux de travail et s’exécutait avec les autorisations de cet utilisateur. Dans SharePoint Designer 2010, vous pouvez désormais recourir à des étapes d’emprunt d’identité pour faire en sorte que le flux de travail effectue des actions en empruntant l’identité de l’auteur du flux de travail plutôt que celle de son initiateur. Les étapes d’emprunt d’identité sont très utiles dans les scénarios d’approbation et de publication dans lesquels les personnes qui soumettent du contenu pour approbation et celles qui approuvent le contenu ont des autorisations différentes.

Intégration avec Visio

Supposez que votre organisation emploie un analyste d’entreprise qui comprend parfaitement le processus qu’un flux de travail doit capturer. Avec SharePoint Designer 2010 et Visio Professionnel 2010, un analyste d’entreprise peut désormais dresser une image graphique des flux de travail dans Visio. Visio Professionnel 2010 inclut un modèle Flux de travail Microsoft SharePoint qui comprend des formes pour toutes les conditions et actions de flux de travail. Vous pouvez commencer dans Visio puis exporter vers SharePoint Designer, ou commencer dans SharePoint Designer puis exporter vers Visio, ou encore itérer une conception de flux de travail avec de nombreux allers-retours entre les deux programmes sans perdre aucun des paramètres de flux de travail.

Visualisations de flux de travail

Il est très facile de visualiser l’état d’un flux de travail en cours d’exécution sur la page État du flux de travail. Avec une visualisation de flux de travail, un diagramme Visio de votre flux de travail est créé automatiquement et affiché dans un composant WebPart Visio sur la page État du flux de travail. La visualisation de flux de travail montre une vue « en direct » de l’endroit précis où se trouve un flux de travail spécifique. Les visualisations de flux de travail requièrent l’installation de Visio Professionnel 2010 sur votre ordinateur et l’exécution du Service Graphiques Visio sur le serveur.

Formulaires InfoPath

Si votre serveur exécute SharePoint Server 2010 (et non simplement SharePoint Foundation 2010), tous les formulaires de flux de travail, à savoir le formulaire d’association, le formulaire d’initiation et les formulaires de tâches, sont désormais des formulaires InfoPath 2010. Il est très facile de modifier l’apparence et la mise en page des formulaires InfoPath, et il est possible d’ajouter des règles de validation à un formulaire InfoPath. Pour modifier un formulaire de flux de travail dans InfoPath 2010, il vous suffit de cliquer sur le formulaire ; InfoPath s’ouvre alors directement depuis SharePoint Designer 2010.

Sous-étapes et nouvelles actions de flux de travail

SharePoint Designer 2010 comprend de nombreux nouveaux blocs de construction tels que des sous-étapes et de nouvelles actions de flux de travail. Par exemple, si votre flux de travail est associé à une bibliothèque de documents ou s’il est filtré selon le type de contenu Document, un groupe d’actions Ensemble de documents contextuelles s’affiche. Un ensemble de documents est une nouvelle fonctionnalité de SharePoint Server 2010 selon laquelle un groupe de documents est traité comme unité unique ; en conséquence, une action de flux de travail pour un ensemble de documents itèrera tous les éléments de cet ensemble de documents. Parmi les autres nouvelles actions de flux de travail figurent des actions utilitaires permettant de manipuler des chaînes et des dates, une nouvelle action relationnelle qui fait appel à Active Directory pour rechercher le supérieur hiérarchique d’un individu, ainsi que de nouvelles actions de liste qu’un flux de travail peut utiliser pour définir des autorisations sur un élément de liste.

Haut de la page Haut de la page

Vues et formulaires

Cette version de SharePoint introduit d’importantes nouvelles fonctionnalités de vue et de formulaire pour les listes : le composant WebPart Affichage Liste XSLT et les formulaires InfoPath. Vous disposez maintenant d’une flexibilité plus étendue que jamais dans le choix de la manière dont les utilisateurs interagissent avec les données à l’aide des vues et des formulaires de votre solution.

Composant WebPart Affichage Liste XSLT

Chaque affichage de liste standard dans les produits SharePoint 2010 est désormais une vue de données, plus spécifiquement un composant WebPart Affichage Liste XSLT (XLV). Cela signifie que vous pouvez facilement personnaliser tout affichage de liste standard dans SharePoint Designer 2010 ; vous pouvez par exemple ajouter une mise en forme conditionnelle à tout affichage de liste. Et après avoir personnalisé un affichage de liste dans SharePoint Designer 2010, vous pouvez toujours modifier cet affichage à l’aide de toutes les options du navigateur, par exemple ajouter ou supprimer des colonnes, filtrer ou trier. Un XLV est entièrement personnalisable à la fois dans SharePoint Designer et dans le navigateur.

Un code plus net et de meilleures performances grâce aux modèles XSLT partagés

Le composant WebPart Affichage Liste XSLT (XLV) utilise des feuilles de style XSLT partagées qui résident dans le répertoire _layouts sur le serveur. Chaque affichage de liste standard sur le serveur utilise le même ensemble de modèles XSLT partagés. Un XLV utilise un modèle pour mettre en forme chaque champ (ou colonne), un modèle pour mettre en forme la ligne et un modèle pour mettre en forme la table. Lorsque vous personnalisez l’apparence d’un XLV, vous générez des modèles XSL de substitution uniquement pour les modèles spécifiques que vous modifiez. Par exemple, si vous mettez un champ en surbrillance, vous générez un XSLT qui substitue le modèle partagé pour ce champ spécifique. Cela signifie que le XLV est plus facile à manipuler en mode Code et offre de meilleures performances lorsque la page est rendue dans le navigateur.

Annuler facilement les personnalisations en rétablissant le XSLT

Si vous personnalisez un composant WebPart Affichage Liste XSLT et que vous décidez ultérieurement d’annuler ces modifications, ou si vous rencontrez des erreurs dans le XSL que vous ne parvenez pas à éliminer, vous pouvez toujours rétablir un XLV à ce qu’il était avant que vous n’apportiez les modifications. Lorsque vous rétablissez le XSLT pour un XLV, ce XLV utilise de nouveau les modèles XSLT partagés sur le serveur. Vous pouvez choisir de rétablir l’ensemble de la vue ou uniquement des modèles XSLT spécifiques, tels que le modèle d’élément.

Créer des vues de données à partir du Ruban

La vue de données est une fonctionnalité puissante pour l’affichage et la modification de données provenant d’une large gamme de sources de données, y compris des données de listes SharePoint et des données externes à SharePoint. Le Ruban facilite l’insertion d’une vue de données en quelques clics. Vous pouvez ensuite personnaliser davantage votre vue de données à l’aide de toutes les options sous Outils d’affichage de liste (pour les XLV) ou Outils d’affichage de données (pour le composant WebPart Formulaire de données) sur le Ruban.

Appliquer une mise en forme conditionnelle à partir du Ruban

La mise en forme conditionnelle peut procurer un plus fort impact à vos vues de données en mettant en avant les informations essentielles pour votre équipe. Il est désormais possible d’appliquer des règles de mise en forme conditionnelle à vos vues de données directement à partir du Ruban.

Partager des styles de vues et les appliquer à partir du Ruban

Vous pouvez facilement partager des styles personnalisés pour vos affichages de liste (XLV) avec d’autres dans la collection de sites en téléchargeant les styles (fichiers .XSL) dans la bibliothèque de styles dans le site de niveau supérieur dans la collection de sites. Toute personne disposant des autorisations appropriées peut alors utiliser SharePoint Designer 2010 pour appliquer ces styles personnalisés à ses propres affichages de liste en un simple clic.

Les vues de données prennent en charge AJAX

Les vues de données fournissent de nombreuses fonctionnalités qui rendent les données plus faciles à utiliser, telles que la pagination, le filtrage et le tri sur des en-têtes de colonnes, ainsi que la modification intraligne. Il est maintenant possible d’activer les mises à jour asynchrones pour chaque vue. Toutes ces fonctionnalités ne nécessitent par conséquent plus d’actualisation de page entière dans le navigateur ; seule la vue de données est actualisée. Vous pouvez également spécifier un intervalle de temps pour l’actualisation automatique des données dans la vue ou ajouter un bouton à une vue de données sur lequel les utilisateurs peuvent cliquer pour actualiser la vue manuellement.

Affichages d’éléments associés

SharePoint Designer 2010 simplifie la création de pages de type « tableau de bord » qui montrent toutes les données associées à un élément spécifique. Tout d’abord, vous utilisez des colonnes de recherche pour créer une relation parent-enfant entre les données dans deux listes différentes. Et désormais, dans les produits SharePoint 2010, vous pouvez utiliser les options d’une colonne de recherche afin d’appliquer l’intégrité référentielle entre ces listes, de sorte qu’il n’y ait aucun élément enfant orphelin sans éléments parents. Ensuite, depuis le Ruban dans SharePoint Designer 2010, vous pouvez facilement créer des affichages d’éléments associés qui montrent tous les éléments enfants dans une liste en rapport avec un élément parent spécifique dans une autre liste.

Actions personnalisées

Avec SharePoint Designer 2010, vous pouvez faire en sorte qu’il soit facile pour les utilisateurs d’identifier les actions importantes qu’ils peuvent devoir effectuer sur un élément. Vous pouvez par exemple ajouter une action personnalisé au menu d’éléments de liste de toute liste de sorte que les utilisateurs puissent démarrer un flux de travail directement à partir du menu sur l’élément de liste. Vous pouvez également ajouter des actions personnalisées en tant que boutons sur le Ruban pour les pages de formulaires et d’affichages d’une liste. Les actions personnalisées simplifient l’utilisation des solutions en donnant accès aux actions appropriées dans le contexte approprié.

Formulaires InfoPath

Dans SharePoint Server 2010, les listes peuvent désormais utiliser des formulaires InfoPath pour leurs formulaires Nouvel élément, Afficher l’élément et Modifier l’élément. InfoPath facilite la refonte totale de la disposition et de l’apparence des formulaires et procure également des fonctionnalités très utiles telles que des règles de mise en forme et de validation. Pour davantage de flexibilité, chaque type de contenu associé à une liste peut avoir son propre ensemble de formulaires. Lorsque vous devez concevoir des formulaires dans InfoPath, vous pouvez lancer InfoPath 2010 directement à partir du Ruban dans SharePoint Designer 2010.

Haut de la page Haut de la page

Types de contenu externes et Business Connectivity Services

Les produits SharePoint 2010 et Office 2010 offrent de nouvelles fonctionnalités permettant d’intégrer étroitement des processus et données métiers externes à l’expérience utilisateur dans Office et SharePoint. Il s’agit entre autres de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux services et outils dans la plateforme SharePoint. Avec Business Connectivity Services (BCS), vous pouvez établir une connexion à des données externes à partir de Microsoft SQL Server, de services Web ou d’assemblys .NET. La connexion à ces données externes peut s’effectuer à partir du client ou du serveur, qu’il soit en ligne ou hors connexion, et il est possible de créer, lire, mettre à jour et supprimer des données dans ces sources de données externes.

Types de contenu externes

Dans la version précédente de SharePoint existait le concept d’entité de données métiers, qui était un type de données métiers externes disponible dans le catalogue de données métiers. Par exemple, une entité pouvait être un Client ou une Commande. Désormais, une entité porte le nom de type de contenu externe. Les types de contenu dans SharePoint peuvent être associés à des comportements tels que des flux de travail ou des stratégies. De même, les types de contenu externes peuvent également être associés à des comportements appelés « opérations ». Une opération n’est ni un flux de travail ni une stratégie ; elle détermine si les utilisateurs peuvent créer, lire, mettre à jour, supprimer ou rechercher des instances de ce type de contenu externe. Les types de contenu et les types de contenu externes ont par conséquent ceci en commun : ils définissent non seulement le schéma des données (les champs et types de champs), mais également les comportements ou opérations associés aux données.

Créer des types de contenu externes dans SharePoint Designer 2010

Dans la version précédente, SharePoint ne prenait pas en charge la création de définition d’application dans le catalogue de données métiers. Désormais, SharePoint Designer 2010 offre les outils nécessaires pour se connecter à des données externes, créer des types de contenu externes, publier ces types de contenu externes dans le catalogue de données métiers sur le serveur et générer automatiquement une liste externe et tous les formulaires requis par cette liste externe. Avec SharePoint Designer 2010, il est possible d’exposer des données externes issues de systèmes métiers tels que SAP ou Siebel dans SharePoint sans rédiger une seule ligne de code.

Listes externes

Une liste externe est le bloc de construction principal des solutions BCS. Son apparence et son comportement sont presque identiques à ceux d’une liste SharePoint ordinaire, mais elle contient des données provenant d’une source externe. Une liste externe permet aux utilisateurs de lire et d’écrire des données externes en ayant recours à une liste SharePoint, expérience qui leur est familière. Vous pouvez créer une liste externe et ses formulaires directement depuis SharePoint Designer 2010. La création d’une liste externe entraîne également la création d’affichages (à l’aide du composant WebPart Affichage Liste XSLT) et de formulaires (à l’aide du composant WebPart Formulaire de liste XSLT) pour le navigateur, ainsi que d’un formulaire Outlook 2010 personnalisable et d’un formulaire InfoPath 2010. Le formulaire InfoPath peut être utilisé à la place des affichages et formulaires XSLT par défaut pour afficher et modifier des données de la liste externe dans le navigateur, et le formulaire Outlook sert à afficher des données externes dans Outlook 2010.

Listes externes dans SharePoint Workspace

Après avoir créé une liste externe, il vous suffit de cliquer sur le bouton Connexion à SharePoint Workspace sur le Ruban de serveur pour rendre cette liste externe accessible dans SharePoint Workspace 2010. Dans SharePoint Workspace, vous pouvez afficher et modifier les données externes directement à partir du client, que vous soyez en ligne ou hors connexion. BCS fournit un mécanisme de mise en cache et de synchronisation installé sur l’ordinateur client, qui maintient les données à jour et synchronisées avec le système principal. SharePoint Workspace procure également une résolution des erreurs et des conflits. Lorsque vous connectez une liste externe à SharePoint Workspace, des formulaires InfoPath 2010 pour l’affichage et la modification des données dans SharePoint Workspace sont générés automatiquement.

Listes externes dans Outlook

Vous pouvez également connecter une liste externe à Outlook 2010. Lorsque vous créez un type de contenu externe dans SharePoint Designer 2010, vous pouvez le mapper à un type d’élément Outlook natif tel qu’un contact ou une tâche de sorte que les données externes aient la même apparence et le même comportement qu’un contact ou une tâche dans Outlook. Supposez par exemple que vos données externes sont une liste de clients et que vous souhaitez les afficher dans Outlook. Les données des clients ressemblant étroitement aux contacts dans Outlook, vous pouvez mapper ce type de contenu externe à l’élément de contact dans Outlook. Après avoir connecté la liste externe à Outlook, vous pouvez créer, mettre à jour et supprimer les données externes directement à partir d’Outlook, tout comme s’il s’agissait de contacts Outlook natifs.

Colonnes Données métiers, flux de travail et Word

Après avoir créé un type de contenu externe, vous pouvez ajouter une colonne Données métiers à une liste ou bibliothèque. Une colonne Données métiers est associée à un type de contenu externe et représente l’un de ses champs. Si une bibliothèque de documents utilise un document Word comme modèle, vous pouvez modifier le modèle dans Word en ajoutant des composants QuickPart, qui sont des contrôles de contenu liés à des colonnes Données métiers. Lorsque des utilisateurs créent un document basé sur ce modèle Word, les données externes sont affichées à l’intérieur du document dans des contrôles de contenu. Ceux-ci activent automatiquement la fonctionnalité de sélection et de résolution pour les données externes. Avec SharePoint Designer 2010, vous pouvez également créer un flux de travail associé à cette bibliothèque de documents qui lit et écrit des données dans la liste externe. Dans SharePoint Designer, les actions de liste de flux de travail standard ont été améliorées de manière à fonctionner avec les données externes.

Haut de la page Haut de la page

Contrôler où et comment les gens peuvent utiliser SharePoint Designer 2010

Si en qualité de professionnel de l’informatique vous administrez SharePoint pour votre organisation, sachez que vous pouvez déployer SharePoint Designer 2010 en étant sûr de pouvoir contrôler facilement où et comment le personnel de votre organisation peut utiliser SharePoint Designer. De plus, la nouvelle expérience de modification de page dans SharePoint Designer 2010 signifie que, par défaut, la personnalisation des pages n’est ni possible ni nécessaire pour composer des pages et des tableaux de bord puissants.

Pages d’administration pour l’application Web et collection de sites

Si vous êtes administrateur de serveur, vous disposez d’une nouvelle page dans l’Administration centrale dédiée spécifiquement aux paramètres de SharePoint Designer 2010. Si vous êtes administrateur de collection de sites, vous disposez d’une page semblable dans les Paramètres du site de niveau supérieur dans la collection de sites. Pour chaque application Web ou collection de sites, vous disposez désormais d’options permettant d’utiliser SharePoint Designer pour personnaliser des pages, pour personnaliser des pages maîtres et des mises en page et pour utiliser l’affichage Tous les fichiers.

La personnalisation des pages requiert des autorisations élevées par défaut

La personnalisation des pages requiert maintenant des autorisations plus élevées que dans la version précédente : Par défaut, seuls les Administrateurs de la collection de sites peuvent personnaliser des pages, des pages maîtres et des mises en page, ou utiliser l’affichage Tous les fichiers. Cela signifie que, dans le volet de navigation, la plupart des utilisateurs ne verront pas les nœuds Pages maîtres, Mises en page et Tous les fichiers. Au lieu de cela, ils génèreront des solutions en créant et en stockant des pages de composants WebPart dans la bibliothèque Pages du site. Il est donc très facile pour vous de conserver une mise en page et une personnalisation cohérentes dans toute votre application Web ou collection de sites.

Nouvelle expérience de modification de page : mode par défaut ou mode Avancé

Dans SharePoint Designer 2010, l’accès est mis sur la création et la configuration de composants tels que vues de données, formulaires et flux de travail, et moins sur la modification HTML et autres tâches de type « conception Web ». Par conséquent, le mode par défaut de modification des pages de composants WebPart est plus simple et intuitif ; en fait, le mode par défaut ressemble beaucoup à l’ajout de contenu à une page Wiki. Les utilisateurs peuvent insérer des vues de données et des formulaires, taper du texte et ajouter d’autre contenu à l’intérieur de l’espace réservé de contenu principal (PlaceHolderMain), mais le reste de la page est verrouillé contre les modifications. Dans ce mode, tout le contenu personnalisé réside à l’intérieur d’un composant WebPart masqué. Par conséquent, dans le mode par défaut, une page ne peut pas être personnalisée. En revanche, en mode Avancé vous pouvez entièrement personnaliser la page en modifiant quoi que ce soit sur la page. Là encore, seuls les Administrateurs de la collection de sites peuvent modifier des pages en mode Avancé.

Pages du site

Dans la version précédente, peut-être le fait que les utilisateurs puissent enregistrer des fichiers à la racine du site ou modifier la structure des dossiers du site était-il pour vous une source d’inquiétude. Dans SharePoint Designer 2010, par défaut la plupart des utilisateurs n’auront pas accès à l’affichage Tous les fichiers dans un site ; au lieu de cela, toutes les nouvelles pages créées dans un site résident dans la bibliothèque de documents Pages du site. Celle-ci offre aux utilisateurs un moyen simple et rationnalisé de créer et de stocker les fichiers nécessaires à leur solution.

Rétablir facilement les pages du site à une version précédente

La bibliothèque Pages du site utilise le contrôle de version. Par conséquent, si vous endommagez une page par mégarde, vous pouvez facilement revenir à une version précédente. Dans SharePoint Designer 2010, chaque page SharePoint possède une page de résumé qui affiche l’historique des versions pour cette page. Dans la page de résumé, il est possible de restaurer une version précédente directement à partir du Ruban.

Des mises à niveau plus faciles

Les pages personnalisées peuvent compliquer le processus de mise à niveau. Par exemple, lors de la mise à niveau vers Office SharePoint Server 2007, les pages personnalisées n’assumait pas automatiquement la nouvelle apparence et il fallait souvent reproduire manuellement les personnalisations sur une nouvelle version de la page. Avec SharePoint Designer 2010, les utilisateurs peuvent tirer parti de toutes les fonctionnalités de création d’application et de personnalisation sans personnaliser aucune page. Vous pouvez donc déployer largement SharePoint Designer 2010 en sachant que toute mise à niveau ultérieure de SharePoint ne sera pas compliquée par un grand nombre de pages personnalisées.

Haut de la page Haut de la page

 
 
S'applique à :
SharePoint Designer 2010